Warning: Declaration of subscribe2_widget::addPluginSubMenu() should be compatible with mijnpress_plugin_framework::addPluginSubMenu($title, $function, $file, $capability = 10, $where = 'plugins.ph...') in /homepages/23/d248701087/htdocs/coccinelle-et-coquelicot/wp-content/plugins/subscribe2-widget/subscribe2-widget.php on line 18

Warning: Declaration of subscribe2_widget::addPluginContent($links, $file) should be compatible with mijnpress_plugin_framework::addPluginContent($filename, $links, $file, $config_url = NULL) in /homepages/23/d248701087/htdocs/coccinelle-et-coquelicot/wp-content/plugins/subscribe2-widget/subscribe2-widget.php on line 18
Crème solaire et vitamine D - Coccinelle et Coquelicot
Google + Fil RSS

Crème solaire et vitamine D

2

août 20, 2013 par Stephanie

Michael AlauxJ’ai entendu tout et son contraire concernant le potentiel déficit en vitamine D lié à l’utilisation de crème solaire. Mon propre taux est inférieur à la norme comme c’est le cas pour une grande partie des français. Alors quand Michael réagit à la publication de mon article sur Facebook concernant la crème solaire en me proposant d’en parler, je le contacte et je vous fais part de ses réponses :

J’entends dire que la crème solaire ne permet pas la fabrication de vitamine D lors d’une exposition au soleil, vrai ou pas?

Michael : Oui c’est vrai, une crème d’indice 15 bien appliquée diminue la capacité de synthèse de vitamine D de près de 99%. On est déjà à 92% de réduction de synthèse de vitamine D avec une crème d’indice 8.

J’en profite pour préciser que les tests de protection solaire en laboratoire sont effectués avec une grosse couche de crème. Un utilisateur classique de crème solaire va s’appliquer sur la peau une couche beaucoup plus fine, de l’ordre d’un facteur 3. On peut donc faire l’approximation qu’un indice 15 appliqué de manière classique correspond en fait à une protection de 5 (c’est-à-dire qu’on va mettre 5 fois plus de temps pour prendre un coup de soleil). Dans un but de pure protection contre les coups de soleil, il ne faut donc pas choisir une crème avec un indice trop faible : un IP de 15-20 me semble le minimum.

Est ce la même chose avec une crème solaire bio et une classique?

Michael : Les mécanismes de filtrage entre crème solaire bio et conventionnelle sont différents, mais ils aboutissent tous les deux à empêcher l’absorption des UVB par la peau et donc diminuer drastiquement la capacité de synthèse de vitamine D.

Comment faire mon stock annuel de vitamine D sans abimer ma peau?

Michael : Je vais d’abord commencer par expliquer rapidement l’intérêt d’avoir un bon taux de vitamine D. Elle est impliquée entre-autres dans la prévention des risques de fracture, d’hypertension, de maladies cardiovasculaires, de maladies auto-immunes et de certains cancers.

Les effets sont pour le moins significatifs, par exemple :

– les personnes carencées en vitamine D (taux sanguin inférieur à 15 ng/mL) ont deux fois plus de risque de développer un infarctus du myocarde comparé aux personnes non carencées (taux supérieur à 30 ng/mL).

– les femmes ayant un taux élevé de vitamine D ont un risque de cancer du sein 58% plus faible que les femmes carencées.

Cela peut vous concerner personnellement, car près de 75% des français sont en déficit de vitamine D…

Cette vitamine est malheureusement peu présente dans l’alimentation, il est donc important de fabriquer sa vitamine D grâce à une exposition au soleil.

Le dilemme est qu’il faut également se protéger d’une trop forte exposition au soleil qui engendre des risques pour la peau (cancer, vieillissement).

La bonne attitude à adopter est donc de s’exposer au soleil sans crème de manière raisonnée, c’est-à-dire connaitre son phototype pour s’exposer un temps inférieur au rougissement de la peau. Cela peut être 10-15 minutes pour une peau très blanche (bras et jambes ou torse si vous êtes en maillots). Cette exposition peut même être effectuée lors du créneau 11h-15h, car les UVB sont plus présents à ces heures. Je rappelle qu’il faut connaitre sa peau, une exposition à 13h devra être plus courte qu’une exposition à 17h.

Une fois l’exposition nécessaire effectuée, il faut se protéger du soleil avec des vêtements et si ce n’est pas possible avec de la crème solaire.

Cette exposition raisonnée au soleil n’est pas possible en France en hiver, voir presque la moitié de l’année dans le nord de la France. Il est donc intéressant pendant ces mois de se supplémenter en vitamine D, sachant qu’elle est très peu chère. Si vous décidez de vous supplémenter en vitamine D en hiver, je vous recommande de prendre de petites doses tous les jours (par exemple 1500 UI par jour) plutôt qu’une méga-dose qui sera beaucoup moins bénéfique pour la santé.

 

Les principales sources de Michael : Julien Venesson, Brigitte Houssin, Michael Holick


2 commentaires »

  1. ngoc trinh dit :

    tout ça fini par être de plus en plus complexe et finalement très décourageant….
    pour ma part je m’expose au soleil souvent, de 9h à 12h la plus part du temps, sans protection parce que je ne prends pratiquement pas de coups de soleil et parce que le sable colle à la peau si on a mis une crème, mais je sais que c’est mal ….mais pour bien faire on s’y perd un peu tout de même….

  2. Marika dit :

    Mon medecin m’a egalement parlé de l’importance de la vitamine D pour fixer le calcium et pour constituer son capital osseux qui sera fortement sollicité au moment de la menopause si on est une femme (osteoporose). J’ai donc attaqué à 33 ans les cures d’hiver de vitamine D (gout orange, c’est plutot bon)

Répondre à ngoc trinh Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *