Warning: Declaration of subscribe2_widget::addPluginSubMenu() should be compatible with mijnpress_plugin_framework::addPluginSubMenu($title, $function, $file, $capability = 10, $where = 'plugins.ph...') in /homepages/23/d248701087/htdocs/coccinelle-et-coquelicot/wp-content/plugins/subscribe2-widget/subscribe2-widget.php on line 18

Warning: Declaration of subscribe2_widget::addPluginContent($links, $file) should be compatible with mijnpress_plugin_framework::addPluginContent($filename, $links, $file, $config_url = NULL) in /homepages/23/d248701087/htdocs/coccinelle-et-coquelicot/wp-content/plugins/subscribe2-widget/subscribe2-widget.php on line 18
L'huile de palme : un problème de santé publique et écologique - Coccinelle et Coquelicot
Google + Fil RSS

L’huile de palme : un problème de santé publique et écologique

4

février 14, 2013 par Stephanie

L’huile de palme est partout !

Quand j’ai commencé à m’intéresser à la problématique de l’huile de palme ce qui m’a vraiment sidérée c’est son omniprésence. J’avais bien entendu dire qu’elle est très utilisée dans les plats industriels mais comment imaginer que j’allais la retrouver dans mon gel douche, dans mes biscuits bio ou même dans mes médicaments.

J’ai commencé un recensement des produits « palmés » chez moi, dans l’alimentation : biscuits, gâteaux apéro, plats préparés, pâte à tartiner, margarine, spécialités fromagères (tranche de soit disant fromage pour hamburger, fromage des pizzas) ; dans les produits cosmétiques : les shampoings, gels douche, gel moussant pour les mains, nettoyant visage, crème hydratante ; dans les produits pour la maison : lessive, produit pour le sol, liquide vaisselle, produit wc.

A ce moment-là c’est une évidence, si l’utilisation de l’huile de palme pose des problèmes pour ma santé ou pour l’écologie il est temps de savoir lesquels.

Les dangers de l’huile de palme :

L’huile de palme est fortement déséquilibrée en acides gras saturés, ceux qui augmentent le mauvais cholestérol et qui entrainent des accidents cardiaques. Et si par malheur elle est hydrogénée on ajoute des acides gras trans qui sont officiellement reconnus comme néfastes, même à faible dose.

En soi aucun aliment n’est mauvais pour la santé, ce sont les excès qui sont dangereux, « il faut manger équilibré », mais l’huile de palme est dans la très grande majorité des produits industriels, on la surconsomme malgré nous.

En terme écologique la culture de l’huile de palme est un fléau. C’est une monoculture plantée à plus de 80% en Malaisie et en Indonésie. Alors pour lui faire de la place la déforestation est massive.

Exemple de la déforestation de Bornéo :

Déforestation de Bornéo au fil des années

Et comme chacun devrait savoir, la déforestation ce n’est pas seulement la destruction d’un écosystème. Comme on me l’a appris à l’école « les forêts sont les poumons de la planète », leur disparition est une des causes principales de l’augmentation des gazs à effet de serre et donc du réchauffement climatique et donc de la fonte des glaces et donc des accidents climatiques et j’en oublie. Et oui, tout est lié…

palmeraie

Les joies de la monoculture ce sont aussi la destruction de l’habitat naturel des orang-outan qui sont maintenant en voie d’extinction; l’érosion des sols qui entraine des sècheresses et des inondations ; la perte de la biodiversité nécessaire à la recherche pharmaceutique. Et au passage l’expropriation des locaux pour faire place aux palmeraies.

Dois je aussi évoquer le cout carbone du transport de ces millions de tonnes d’huile de palme vers le reste du monde…

Alors pourquoi l’industrie utilise l’huile de palme ?

Tout simplement parce qu’elle est environ 5 fois moins chère que le beurre. Et en temps de crise économique c’est le seul argument que l’industrie entend.

Son rendement est exceptionnel, 10 fois supérieur à celui du soja (2ème huile la plus utilisée par l’industrie agroalimentaire).

Elle est solide à température ambiante ce qui facilite son transport et peut permettre d’éviter son hydrogénation.

Elle se conserve très bien.

Elle peut monter en température à la cuisson contrairement au colza par exemple.

Les pièges à éviter :

Interdiction d'entrée dans une palmeraie

Je ne sais pas si vous êtes convaincu mais moi j’ai décidé de réduire drastiquement ma consommation d’huile de palme et pour le faire il faut apprendre à la repérer.

Alors bien sur elle est parfois mentionnée directement comme huile de palme mais dans l’alimentation, le plus souvent, on préfèrera la mention huile végétale, plus discrète.

Dans les produits lavants comme le gel douche le 1er ingrédient est toujours de l’eau et le 2éme un tensio-actif. Le plus souvent il s’agit de sodium laureth ou lauryl sulfate qui est un dérivé de l’huile de palme. En bonus c’est une base lavante très agressive pour la peau, j’en reparlerai dans un article sur les cosmétiques.

Ces deux astuces permettent déjà de faire un grand ménage.

Pour aller plus loin il faut lire toute l’étiquette des ingrédients et repérer les composants dont les suffixes sont laur-, myrist-, palmit-, olé-, stéar-, il s’agit de dérivés d’huile de palme.

J’avoue que la lecture assidue des étiquettes est très laborieuse alors je me suis dit que j’allais acheter des produits labellisés bio pour me simplifier la tâche. Et là surprise ! Les produits bio ou certifiés par d’autres labels autorisent tous l’utilisation d’huile de palme donc il y en a presque autant que dans les produits classiques.

Dommage pour notre santé mais qu’en est-il de l’écologie ? Et bien l’huile de palme bio ou durable n’empêche en rien la déforestation et ça reste une monoculture. Les ONG dénoncent régulièrement le label durable crée par l’industrie de l’huile de palme, les fraudes, les expropriations.

 

Comment vivre sans huile de palme :

Je suis comme tout le monde, je n’ai pas toujours ni le temps ni l’envie de faire la cuisine. Et même quand je fais la cuisine j’utilise certains ingrédients industriels. Alors je vais continuer à consommer de l’huile de palme mais l’énorme différence c’est qu’aujourd’hui je le sais et je peux la limiter.

Je peux lire les étiquettes, reconnaitre l’huile de palme et choisir un produit sans.

Et ça change tout, plus nous sommes informés et plus l’huile de palme a mauvaise presse et plus l’industrie agroalimentaire est poussée à la remplacer. Ca commence à peine et c’est tout petit mais ça arrive. Comme ces marques qui ont une nouvelle ligne markéting avec de l’huile de colza par exemple.

Il y a aussi la taxe dite « Ferrero Nutella », qui a augmenté le niveau de taxation de l’huile de palme et soulevé une polémique.

Alors lorsque vous ferez vos prochaines courses prenez le temps de changer vos habitudes. Partez à la chasse des produits sans huiles de palme !

 


4 commentaires »

  1. boutdecaro dit :

    Hello!
    Tout d abord felicitations pour ce blog tres interessant.
    Concernant l huile de palme, je ne savais pas qu on en trouvait aussi en dehors de l alimentation. Hormis le soucis ecologique, est-il dangereux dans les produits d entretien et autres?

    • Stephanie dit :

      Non il n’y a pas de problème pour la santé à utiliser des produits à base d’huile de palme hors alimentation. Je pondère ma réponse en précisant que si la nocivité ne vient pas de l’huile de palme elle peut venir d’un autre composant et que l’utilisation des produits d’entretien industriels est loin d’être anodine.

      Par contre pour tous les produits lavant pour le corps, du gel douche au savon pour les mains, la base lavante dérivée de l’huile de palme est agressive pour la peau. Alors choisir un produit soit disant pour « peau sensible » auquel le fabricant aura ajouté du calendula, de l’amande douce ou n’importe quoi justifiant cette mention est complétement ridicule, c’est essayer de réparer les dégats causés par le produit lui-même, il est plus logique de choisir un produit avec une base lavante douce.
      Pour simplifier je conseille vivement de choisir des produits lavant pour la peau sans sulfates.

      Merci pour tes encouragements 🙂

  2. GuiB dit :

    Bonjour,
    J’aimerais proposer un avis un peu plus nuancé.
    L’huile de palme ne pose, dans les faits, pas vraiment de problème pour la santé en soit. Vous le notez, c’est la surconsommation (comme pour tout autre corps gras) qui peut avoir des conséquences. L’huile de palme est moins mauvaise que le chocolat, le beurre ou même le fromage (dont les Français raffolent).
    De plus elle est « 5 fois moins chère que le beurre » mais surtout moins dangereuse pour la santé (beurre : gras saturé à 65%).

    • Stephanie dit :

      Nous sommes bien d’accord que c’est son omniprésence dans les produits de grande consommation qui pose problème, autant pour la santé que pour l’environnement. La culture africaine ancestrale ne me pose aucun problème par exemple, parce que ce n’est pas une culture intensive et que ce n’est pas caché dans des produits industriels.
      Et nous sommes aussi d’accord que si il faut conseiller une matière grasse ce sera plutôt l’huile d’olive ou de colza et certainement pas le beurre.

      En tout cas merci pour votre commentaire, c’est vrai que je m’enflamme un peu sur ce sujet 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *